Match retour à Tremblay

Publié le par Guild

41bsmall.jpgLa grève des conducteurs de bus des Courriers d'Ile de France (CIF) et de la TRA a été reconduite encore aujourd'hui. Faisant valoir leur droit de retrait, les chauffeurs sont, depuis jeudi et l'attaque de deux bus, sur le front de l'actualité. Loin des propos de Brice Hortefeux et des futures sorties de Nicolas Sarkozy qui reçoit aujourd'hui les conducteurs, parlons des raisons d'un embrasement prévisible.

Ecartons, à priori, la responsabilité, évoquée à chaud par les intéressés, du reportage du nouveau magazine d'Emmanuel Chain "Haute Définition". Selon Le Monde, le reportage aurait été tourné "avec l'accord des dealers" et donne une image propre à révolter les habitants de Tremblay plus que les dealers mis en vedette. Le soucis viendrait en fait de la concomitance de la diffusion de ce reportage avec une opération de police qui a eu pour résultat une des saisies les plus importante de drogue, armes et liquide, plus de 980 mille euros dans la-dite ville de Tremblay.

En découle alors au sein des membres des réseaux démantelés un sentiment d'être pris pour les dindons de la farce et de devenir la "risée" des cités voisines, plus discrètes mais dont les réseaux sont encore intacts. Réaction puérile, amplifiée par le fait que dans ce genre de commerce, les têtes dirigeantes ne sont pas des enfants de choeur. Cette somme d'argent colossale appartenait forcément à quelqu'un ou devait servir à une opération d'envergure. On se retrouve alors dans une ambiance de mauvais épisode de série américaine avec le probable désir primaire des rescapés de "ne pas tomber tout seul".

Laissons pour le moment ces réflexions très subjectives, pour souligner un paramètre important du "problème des banlieues". A l'écoute de l'initiative intéressante conduite à la Courneuve et rapportée par Richard Place, sur France info. On pouvait entendre les différentes réactions de jeunes du quartier et d'un commissaire et son adjoint réunis par l'occasion pour discuter de leurs rapports conflictuels. Après une première phase d'observation et de doléance, les jeunes intervenants surprennent alors le commissaire de par leur lucidité sur la succession des "Plans banlieues" et des volontés affichées sans résultats concrets.

Pour finir avec ce billet, je souhaite revenir ici sur les résultats de l'enquête de l'Insee sur les revenus des ménages et les inégalités flagrantes touchant en priorité le profil social des habitants de ces banlieues. La pauvreté condensée en un point ne peut que très rarement déboucher sur des faits positifs.

 

EDITION 16:23

Il semblerait que les bus sont de nouveau en service escortés de forces de l'ordre appelées en renfort.


Publié dans Société

Commenter cet article