Le web ne t'oubliera pas

Publié le par Guild

Nous sommes fichésRapportés par le site ZDNet France, les propos du président de la CNIL, Alex Türk, ne sont guère rassurants en ce qui concerne le principe de droit à l'oubli sur le net. Le blocage intervient sur le désaccord fondamental entre l'Europe et les deux autres géants, j'ai nommé les Etats Unis et la Chine.

Lors du 4e Forum International de la Cybercriminalité, Alex Türk annonçait que s'il devait y avoir un accord sur la possibilité de sortir du système de référencement et de "partage" volontaire ou involontaire d'informations personnelles, cela ne sera pas avant 15 ou 20 ans soit bien après que les méthodes de traçage soient efficacement installées et impossibles à démanteler.

Dans une société où le blogging et les réseaux sociaux sont devenus incontournables, il devient aujourd'hui impossible d'opérer un retournement de mentalité et ce même à grand coup de campagnes médiatiques sur la protection de ce qui nous reste de vie privée. D'autant plus que même si les internautes tentent à leur échelle de mettre en place un contrôle des informations partagées par une utilisation raisonnée du web, il n'en reste pas moins que nombres de ces informations sont communiquées, échangées et enregistrées à notre insu.

D'ailleurs, il me semble étonnant que l'ont puisse encore penser que, même bénéficiant d'un droit à l'oubli, l'on puisse pouvoir effacer toutes les occurrences nous concernant dans la toile. Le travail aujourd'hui serait colossal et chaque octet échangé nous éloigne de plus en plus d'une maîtrise de ce que Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, considère comme une conception éculée de la vie privée.

Publié dans Internet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article