Internet everywhere

Publié le par Guild

Nouvelles cabines téléphoniqueOrange met en application la promesse accompagnant la clé 3G de l'opérateur dans les rues de Paris. C'est depuis hier qu'est testée la cabine téléphonique nouvelle génération avec accès Internet et communication par voix IP. Inaugurée vendredi sur les Champs Elysées par Jean Louis Missika, adjoint au Maire de Paris chargé de l'innovation de la recherche et des universités, cette cabine téléphonique perpétue l'obligation de service public qu'a France Télécom tout en dépoussiérant le concept.

Avec un nombre, en constante diminution, de 145.000 cabines en France dont 3.000 dans la capitale, cette cabine téléphonique, dont le design est l'oeuvre de JCDecaux, a pour but de satisfaire les 6 à 7 millions de personnes utilisant encore ce mode de communication. Qui utilise encore les publiphones me direz-vous? "On se rend compte que les gens qui utilisent les cabines aujourd'hui ont pour 99% d'entre elles des mobiles" a expliqué Delphine Ernotte, directrice exécutive d'Orange France. En effet, ces installations sont toujours les bienvenues quand les téléphone mobile n'a plus de batterie ou que le forfait est épuisé.

Quelques cabines seront mises en service dans un premier temps dans les lieux touristiques ou commerçants de la capitale comme près de la Tour Eiffel ou de la Gare Montparnasse. Avec un écran tactile de 17 pouces, elles permettront donc de téléphoner mais aussi de surfer sur Internet. Les tarifs, malgré l'utilisation de la voix sur IP, restent inchangés avec des prix allant de 49 centimes d'euro pour 3 minutes, en local et national, à 99 centimes d'euro vers les mobiles.

La fonction Internet, gratuite pendant 6 mois sur une quinzaine de lieux, sera limité à 12 sites dont ceux de la ville de Paris, de l'Assurance Maladie, de la SNCF ou encore celui de Wikipedia et les webmails, permettant ainsi à l'usager de consulter et de répondre à son courriel. Evocant la possibilité d'ouvrir ultérieurement l'accès à un panel de sites plus large, Orange rajoute que "on n'aura pas accès à tout Internet pour être cohérent avec le contrôle parental."

Cette innovation intervient avec en toile de fond la fin de l'autorisation d'occupation du domaine public qui lie la ville de Paris, depuis l'après-guerre, à France Télécom. En 2013, un vaste appel d'offre, ouvert à toute la concurrence, va on l'imagine mettre en péril la position de France Télécom. "On attend que les gens viennent avec de nouvelles idées" a précisé Jean Louis Missika. Probablement un bon point en faveur de l'opérateur historique qui d'ores et déjà a ouvert les hostilités.

Publié dans Sciences-Technologies

Commenter cet article