Tour d'ivoire et langue de bois

Publié le par Guild

Elus de plus en plus loinC'est aujourd'hui qu'est publié une sondage Obea-Intraforces pour 20 minutes et France Info traitant de l'image perçue des hommes politiques français. C'est sans surprise, lorsque l'on consulte les chiffres de l'abstention des derniers scrutins, que l'on découvre le désamour des Français pour leur classe politique.

Selon le panel interrogé, les hommes politiques sont plus "préoccupés par leur carrières" (86,2%) que par les "préoccupations des Français" (72,8%). 67% des personnes interrogées vont même jusqu'à déclarer que les élus sont "coupés de la vraie vie". Le syndrome de la Tour d'ivoire reste tenace plus on égrène les chiffres issus de cette enquête.

Plus grave encore pour nos représentants, ou plus évident maintenant que les chiffres sont en main, 76,3% des interrogés font preuve de "méfiance" envers les hommes politiques et 48,3% vont plus loin dans la critique, avouant qu'il n'ont "confiance en personne" et ce "quelle que soit la couleur idéologique". S'il fallait chercher où se sont perdus les abstentionnistes, il serait utile de regarder de ce côté. En effet, selon toujours ce panel les abstentionnistes le seraient en majorité par "conviction" que par paresse en estimant à 35,9% ceux qui exprimeraient leur "mécontentement" et à 23,9% ceux qui ne trouveraient tout simplement "personne pour les représenter".

Les Français ne sont cependant pas coupés totalement de la vie politique. Il apparaît que les élus locaux de par leur proximité tirent leur épingle du jeu. Selon Dominique Paillé, porte-parole de l'UMP, c'est tout simplement parce que la politique au niveau national est "moins lisible" tandis que les maires "réparent des trottoirs". Vient donc le chapelet des prétextes insensés et de la mise en cause des citoyens renforçant à n'en plus douter le gouffre qui se creuse.

Les sondés gardent leur respect pour la fonction et la compétence des élus, mais les élus ne le rendent pas. "Les Français sont hypocrites" lance Bruno Gollnisch, vice président exécutif du Front National, "si les Français savaient le métier de chien que l'on fait" s'exclame Dominique Paillé. Ce n'est pas avec des propos comme ceux-ci que la confiance renaîtra, les Français attendent plus une remise en question du rôle à jouer de ses hommes politiques et une remise en question des méthodes et priorités plutôt que de s'entendre dire que ce sont des imbéciles indécis. Ce sont les hommes politiques qui représentent les citoyens et pas l'inverse!

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article