FAI ce qu'il te plaît

Publié le par Guild

 

A la caisseSFR annonçait hier qu'elle était sur le point d'opérer une augmentation de 5 euros du tarif mensuel de leurs abonnements pour passer des sacrosaints 29,90 euros à la somme de 34,90 euros pour les nouveaux abonnés. On attendait la nouvelle du côté de Free, mais c'est le finalement la marque au carré rouge qui lance les hostilités la première, très probablement suivie par Bouygues et Free.

Pourquoi ébranler le statu quo tarifaire quand en même temps Numéricable et Alice annoncent eux de leur côté des offres triple play (internet - téléphone - télévision) low cost à 19,90 euros? Cette hausse de tarifs était dans les cartons il y a de cela 2 ans depuis la mise en place de la taxe compensant la suppression de la publicité sur France Télévisions. Argument fallacieux s'il en est, cette taxe ne ponctionne qu'à hauteur de 0,9% les abonnements et le calcul est vite fait, nous n'atteignons pas les fameux 5 euros. Pire encore, Xavier Niel, président d'Iliad, justifie la future augmentation des factures de Free par l'obligation d'émettre des versions papier à ses clients.

Un package Premium accompagnera donc cette augmentation, le but étant de faire migrer les clients qui resteront à 29,90 euros vers le nouvel abonnement. Une nouvelle box servant directement de décodeur sera également mise en place. Des services de jeux, VoD, catch up TV et un réseau CPL seront de la partie mais la pilule sera dure à avaler tant cette base tarifaire de 29,90 euros faisait office de référence. La mise en place d'une offre Premium n'a pas réussi à Orange faisant de SFR et Bouygues les leaders en matière de recrutement de nouveaux abonnés. Free de son côté devra revoir sa position de discounter des télécoms telle qu'il l'avait décrite en acquérant la 4e licence d'exploitation de téléphonie mobile.

 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article