Pirates et artistes même combat

Publié le par Guild

On entend depuis le 23 mars que les premiers mails d'avertissement seront envoyés par HADOPI, ironie du sort, après la Fête de la Musique. Information à prendre avec des pincettes, car ces mails font désormais figure "d'arlésienne" tant les rebondissements, censures et autres invalidations législatives sont courants dans ce dossier. Les pirates seront donc remis sous peu dans le droit chemin grâce aux pressions entre autres des artistes intègres... ou presque.

 

Il semblerait qu'aujourd'hui le chanteur et bassiste Calogero ait été condamné par le Tribunal de Grande Instance de Paris pour contrefaçon de droits d'auteur. Il s'avère que la chanson "Un jour parfait" présente "sur le plan musical d'importantes similitudes" avec l'oeuvre musicale "Le feu de Willial" déposée un an plus tôt à la SACEM par Serge Didier et Arnaud Pierrat. Universal Music France, les éditeurs et producteurs de Calogero doivent donc verser 45 000 euros aux plaignants. Pour un des défenseurs de la loi HADOPI, c'est pas très sérieux.

 

Avant les débats sur le manque à gagner provoqué par le peer to peer, les principaux faits avérés de violation des droits d'auteur rappelons-le étaient l'oeuvre des artistes eux-même. On peut rappeler par exemple le cas du groupe IAM qui innocemment pour son titre "Ce soir on vous met le feu" reprenait un chant de supporters de l'OM. Le succès aidant, les véritables ayants-droits de la polka originale dont était tirée ce chant se sont présentés pour réclamer leur dû.

 

Plus spectaculaire encore, rappelons également la mésaventure de l'excellentissime Manu Dibango. En 1972, celui-ci chante "Soul Makossa", 1982 Michael Jackson dans son non moins fameux "Wanna be startin' something" tiré du sublime "Thriller" qui reprend les "makossa" scandés par Dibango. Quelques avocats plus tard, le différent est réglé à l'amiable... Fini? C'était sans compter sur Rihanna et son succès avec "Don't stop the music" en 2007 qui reprend la même boucle! 

 

 

Pour finir avec cet article, et pour continuer la quête du morceau caché, je ne saurais que trop vous conseiller l'Album "Discovered" qui réunit les originaux de plusieurs titres de Daft Punk. Parfois la ressemblance est tirée par les cheveux mais souvent elle est flagrante.

 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article