Sidaction: La générosité des Français en berne?

Publié le par Guild

Les dons pour le Sidaction en baisseCe week-end les français ont une nouvelle fois été sollicités à l'occasion du Sidaction. Le dispositif alors mis en place pour l'appel au don était conséquent et n'avait rien ou peu à envier au Téléthon, je reviendrai dans quelques lignes sur ce sujet. 11 chaînes de télévision ont relayé le message, la vignette était présente sur nos écrans tout le week-end et nombreux étaient les présentateurs arborant le petit ruban rouge à la boutonnière.

Mais force est de constater que les premiers résultats font état d'un montant de promesses de don en baisse par rapport à l'année dernière. La raison? Elles sont multiples. Nous pouvons a priori écarter la raison de la polémique de Pierre Bergé qui rappelons-le avait à l'occasion du Téléthon 2009 accusé l'AFM de "
parasiter les générosité des français" en exhibant les "petits myopathes". En effet, cette raison aurait été valable si le week-end du Téléthon avait su mobiliser plus de promesses de dons que l'année précédente mais ce ne fut pas le cas, accusant donc une baisse des dons proportionnellement équivalente à celle que connait actuellement le Sidaction: il n'y a très probablement donc pas eu de reports de dons d'un camp vers l'autre.

Les raisons dégagées alors sont plus conjoncturelles que liées à la cause défendue. Tout d'abord l'année a été et reste riche hélas en événements tragiques et les appels aux dons se multiplient. Le dernier événement d'ampleur internationale en date reste le séisme à Haïti. Encore aujourd'hui des témoignages, des reportages nous font état de la situation catastrophique que vivent actuellement les Haïtiens. Evidemment, on ne peut soumettre à la comparaison un malheur face à un autre, la solidarité ne connait pas de repos, mais la mobilisation a été importante et a forcément grêvé la capacité au don. 

La crise financière dans laquelle les Français semblent être définitivement enlisés constitue l'autre volet influant les appels aux dons. Les petits donateurs, généralement nombreux, donnent moins non pas faute d'esprit solidaire mais surtout parce que beaucoup comptent leur sous à l'euro près pour pouvoir maintenir leur niveau de vie. Autre argument en faveur de cette explication reste l'exercice en hausse de la campagne d'hiver des Restos du Coeur! L'association fondée par Coluche (encore lui!) semble être la seule des associations "médiatique" à tirer son épingle du jeu. Plus que jamais, nombreux sont ceux qui sont dans une situation qui les approche des portes des Restos :tant qu'ils sont encore sur le parking le don reste encore un moyen de se rassurer.

Pour finir, je souhaiterai rappeler qu'en France 144.000 personnes vivent avec le VIH, 20 personnes chaque jour sont contaminées, et approximativement 39.000 d'entre elles ignorent leur séropositivité. Il est vrai que la conjoncture est ce qu'elle est et que, je le répète encore, qu'un malheur ne peut être soumis à la comparaison d'un autre malheur. Il n'est jamais trop tard pour donner. La crise financière passera, mais pour certains, aidés par l'AFM et le Téléthon, le Sidaction ou les Restos du Coeur cela reste un soucis parmi d'autres!

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article